Tribulus (Croix de Malte), vigueur sexuelle et vieillissement

Le tribulus a une renommée de tonique sexuel dans plusieurs continents

Cette plante est utilisée depuis des centaines d’années dans les médecines chinoises et indiennes. Le tribulus, ou Croix de Malte, apparait déjà dans un traité médical Indien 700 ans avant J.C. pour vanter ses propriétés diurétiques, aphrodisiaques, toniques, rajeunissantes et fortifiantes. Au cours des dernières années, de nombreuses études ont  été menées. Elles ont permis d’en savoir un peu plus sur sa composition et son mode d’action.

Sexualité et vieillissement chez l’homme et la femme: l’engouement pour le Tribulus terrestris

Le tribulus a une composition complexe avec notamment des saponines stéroïdiques (protodioscine) qui lui conférent un mode d’action complexe. Sans être source d’hormones, il semble avoir des effets hormonaux. Son administration régulière permettrait d’augmenter les niveaux de LH et secondairement les seuils physiologiques de testostérone notamment si ceux-ci sont bas. Cette plante a beaucoup fait parler d’elle dans les années 80. Les haltérophiles bulgares justifiant leur réussite et leur domination sportives par l’emploi de cette plante aux vertus anabolisantes(?).  Il apparait surtout qu’elle présente un intérêt chez le sujet déficient en testostérone via la protodioscine qui peut améliorer le désir sexuel et l’érection en donnant de la DHEA mais aussi en élevant le relargage de monoxyde d’azote (NO) par les terminaisons nerveuses.  D’où l’intérêt également chez la femme qui a une baisse de libido avec des troubles androgéno-dépendants.