Gattilier

Le Gattilier (Vitex agnus-castus), un arbrisseau rare et majestueux

Le Gattilier croît sur tout le pourtour Méditerranéen et il affectionne les endroits chauds, humides sinon inondables. Il y a encore un siècle on le trouvait abondamment dans la région littorale du Languedoc-Roussillon et surtout en PACA. Malheureusement la plante à l’état sauvage est devenue très rare en France et les pieds sauvages sont protégés.

Cet arbuste exhale par toutes ses parties une odeur aromatique , poivrée, facilement reconnaissable. Sa floraison à partir de juin est magnifique. Toute la plante se couvre de fleurs bleu-violacé en longs épis terminaux qui n’en finissent pas de fleurir. Les fleurs donnent  ensuite de petits fruits (3-4 mm) d’un gris-rougeâtre fortement aromatiques.

Le fruit  ou « poivre des moines »

Utilisé comme condiment, le fruit a une saveur à la fois térébinthée et piquante. Sa réputation d’être un substitut du poivre correspond à son aspect et à sa forme mais pas à sa saveur.

Depuis l’Antiquité le Gattilier est réputé pour ses vertus tempérantes et anaphrodisiaques! Les feuilles et les fleurs seront donc utilisées pour réprimer la luxure et rendre l’homme chaste comme un agneau. L’église ne peut laisser échapper une plante aux telles propriétés et va tirer le meilleur parti de la plante. Ne dit-on pas au XVIe siècle que « ses feuilles ou ses semences mises en petits sachets, et appliquées sous les reins dans le lit, font garder la chasteté. » Ce qui fait qu’on le verra planté dans  presque tous les cloitres des moines…

Une activité « hormonale » très intéressante chez la femme

Depuis les années 60 de nombreuses études ont été faites avec le Gattilier. Ces études sur les propriétés pharmacologiques de la plante ont montré un effet inhibiteur de la sécrétion de prolactine et un effet « progéstérone-like ». La diminution de prolactine circulante s’explique par une action centrale potentielle des extraits de Gattilier sur les systèmes dopaminergiques. Ces mécanismes d’action expliqueraient l’intérêt du Gattilier sur les cycles cours et notamment le syndrome prémenstruel (SPM). Il améliore notamment les tensions mammaires, les gonflements pelvien et les aspects psychiques et somatiques du SPM (irritabilité, anxiété, troubles du sommeil avec consommation alimentaire immodérée…).

Des recommandations d’utilisation à respecter

Si le Gattilier est une plante majeure chez la femme, il faut toutefois respecter quelques règles. On recommande de l’utiliser au minimum 3 mois pour obtenir des résultats satisfaisants. Soit en continu, soit 10, 15 ou 20 jours du cycle. En cas de  dérèglement important du cycle menstruel, il est préférable de prendre l’avis d’un médecin. Ne pas l’utiliser en cas d’antécédent de cancer familial ou hormono-dépendant. Ne pas utiliser au cours d’une FIV, d’une grossesse ou de l’allaitement.

 

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *