Prêles

Les 2 Prêles les plus utilisées: la Prêle des champs (Equisetum arvense) et la Prêle ivoirine (E.telmateia).

Les deux Prêles dont il est question ici ont des propriétés médicinales communes. Il ne faut pas les confondre avec la prêle des marais (E.palustre) quelque peu toxique ou la prêle fluviatile (E.fluviatile) plantes des eaux dormantes à rejeter.

Les Romains considéraient la prêle comme une panacée, un tonique et un reconstituant général. Ils consommaient d’ailleurs les jeunes pousses en salade. Les paysans avaient coutume de la joindre, pulvérisée, à la ration des animaux rachitiques. Ceci découle certainement de la théorie des signatures qui préconisait la prêle pour tous les problèmes osseux. En effet,  la tige de la plante ayant des segments qui s’emboitent comme les vertèbres, elle était bonne pour les os!

Prise par voie orale, cette plante est considérée diurétique, hémostatique et reminéralisante. Appliquée à l’extérieur, surtout fraîche, elle se montre détersive et cicatrisante. On la recommandait donc dans les cas de fragilité osseuse,de fracture, d’ostéoporose, d’ongles cassants, d’affections de l’appareil urinaire, dans les hémorragies … Mais aussi en décoction contre les ulcères des jambes, les plaies, l’eczéma, les prurits, les aphtes etc…

Une plante particulièrement riche en silicium

La prêle se démarque des autres plantes par sa teneur en silicium SiO2 (5 à 10%.). Une partie se trouve sous forme organique (complexes silicium-acides organiques)  lié à des molécules qui le rendent biodisponible. L’autre partie  est  soluble (acide orthosilicique) et donc biodisponible. Présent dans tout le corps humain, le silicium est certainement un des principaux acteurs des processus vitaux. Indispensable à la croissance cellulaire, ses mécanismes d’action sont encore mal élucidés. En revanche, son rôle dans le développement et le renouvellement du tissu conjonctif est évident. Il stimule la régénération du collagène et du tissu conjonctif, conserve élasticité et souplesse au rachis. Il favorise également la reminéralisation et la cicatrisation ce qui explique une grande partie des propriétés de la prêle et son grand intérêt chez les femmes ménopausées où les personnes vieillissantes. Dans l’état actuel des connaissances, il n’y a pas d’apport journalier recommandé (AJR) pour le silicium. En revanche il est reconnu qu’une dose entre 20 mg et 50 mg/jour de silicium est nécessaire pour obtenir les effets bénéfiques du silicium.

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *