Rhodiola rosea

Il était une fois une plante de Sibérie : la Rhodiole.

Rhodiola Rosea : une plante légendaire et adaptogène !

La rhodiole rose est aussi connue sous le nom de racine arctique ou racine dorée. Elle a été cataloguée comme « adaptogène » par les chercheurs russes qui ont observé sa capacité à augmenter la résistance de l’organisme vis-à-vis de nombreux facteurs de stress (chimiques, biologiques ou physiques).
Cette plante pousse naturellement en Asie, notamment en Chine, sur le territoire du Kazakhstan, de l’Ouzbékistan, et en Mongolie, Altaï et Sibérie. On peut trouver quelques stations également en France (Alpes, Pyrénées).

Principes actifs :

C’est la racine et le rhizome qui sont employées pour se soigner.
Les principaux composés biologiquement actifs, dans la racine et le rhizome, sont les salidroside, tyrosol, ropsavine, rosarine et rosine. La rosavine est le composé fréquemment sélectionné pour standardiser les extraits de cette plante. La pharmacopée russe indique que la matière première de Rhodiola rosea ne doit pas contenir moins de 0,8% de salidroside. Les extraits de Rhodiole rose, utilisés dans la plupart des études, sont standardisés à 3% de rosavine et 0,8-1% de salidroside, car le ratio naturellement présent de ces composés dans la racine et rhizome de Rhodiole rose est approximativement 3 :1 (2).

Mécanismes d’action de la Rhodiole rose :

Les propriétés adaptogéniques, les effets protecteurs cardiovasculaires et sur le système nerveux central de Rhodiola rosea ont été attribuées à sa capacité à influencer les niveaux et l’activité des neurotransmetteurs comme la sérotonine, dopamine et norépinéphrine dans le cortex et le tronc cérébral ainsi que l’hypothalamus. On suppose que les changements de teneur en neurotransmetteurs sont dus à l’inhibition de l’activité des enzymes responsables de leur dégradation et à la facilitation de leur transport dans le cerveau (3).

Dans quel cas utiliser Rhodiola rosea ?

Les préparations à base de Rhodiole rose sont généralement utilisées comme agent adaptogénique, notamment en cas de stress chronique. On considère que cette plante est d’un grand intérêt pour améliorer les états asthéniques liés entre autre au stress (déclin des performances dans le travail, troubles du sommeil, irritabilité, hypertension, maux de tête et fatigue). En Scandinavie, les préparations à base de Rhodiole rose sont recommandées comme psychostimulant et agent tonifiant, pour diminuer le stress et augmenter la capacité de travail mental (4,5).
Des étudiants, recevant un extrait standardisé de Rhodiola rosea, ont montré une amélioration des capacités physiques, des fonctions psychomotrices, des performances mentales et du bien-être général. On a également noté chez ces sujets une diminution significative statistiquement de la fatigue mentale, une amélioration de la qualité du sommeil, une diminution du besoin de sommeil, une meilleure stabilité de l’humeur, et une plus grande motivation à étudier (6).

Dosages recommandés (7):

Les doses varient en fonction de la standardisation des extraits. Pour une administration chronique, une dose journalière de 360-600 mg d’extrait de Rhodiola standardisé à 1% de rosavine, 180-300 mg pour un extrait à 2% et 100-170 mg pour un extrait à 3,6% sont recommandés. La prise de Rhodiola doit commencer plusieurs semaines avant la période supposée stressante.
Quand la Rhodiole rose est utilisée en dose unique avant une situation d’ « urgence » (un examen ou une compétition athlétique), la dose recommandée est 3 fois celle recommandée en supplémentation chronique.

Effets secondaires et toxicité :

La conclusion des études cliniques indiquent qu’à des doses de 1,5-3,0 grammes et au delà, les extraits de Rhodiola titrés à 2% de rosavine peuvent entrainer une augmentation de l’irritabilité et une période d’insomnie de plusieurs jours.
Il n’y a pas d’études renseignant sur la sécurité d’emploi chez la femme enceinte ou allaitante.
Environ 200 espèces de Rhodiola ont été identifiées et au moins 20 sont utilisées en médecine traditionnelle en Asie. Parmi celles-ci, Rhodiola rosea est largement répandue en haute altitude dans l’Arctique et les régions montagneuses d’Europe et d’Asie. C’est une plante populaire dans ces régions où elle a la réputation de stimuler le système nerveux, diminuer les dépressions, augmenter les performances de travail, diminuer la fatigue et prévenir le mal des hautes altitudes. En résumé, une plante à découvrir si vous ne la connaissez pas encore !

Bibliographie :

(1) State Pharmacopoeia of the USSR. Vol. 2. Moscow: Medicina;
1990. p. 364-6.
(2) Brown RP, Gerbarg PL, Ramazanov Z. Rhodiola rosea: a phytomedicinal overview. Herbal Gram. American Botanical Council 2002;56:40-52.
(3) Stancheva SL, Mosharrof A. Effect of the extract of Rhodiola rosea L. on the content of the brain biogenic monamines. Med Physiol 1987;40:85-87.
(4) Kelly GS. Rhodiola rosea: a possible plant adaptogen. Altern Med Rev 2001;6(3):293-302.
(5) Shevtsov VA, Zholus BI, Shervarly VI, Volskij VB, Korovin YP, Khristich MP, et al. A randomized trial of two different doses of a SHR-5 Rhodiola rosea extract versus placebo an control of capacity for mental work. Phytomedicine 2003;10: 95-105.
(6) Spasov AA, Wikman GK, Mandrikov VB, et al. A double-blind, placebo-controlled pilot study of the stimulating and adaptogenic effect of Rhodiola rosea SHR-5 extract on the fatigue of students caused by stress during an examination period with a repeated low-dose
regimen. Phytomedicine 2000;7:85-89.
(7) Monograph Rhodiola rosea, Alternative Medicine Review ,Volume 7, Number 5 , 2002

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *