La férule, plante médicinale, toxique et magique!

La Férule ou Faux Fenouil:

La férule est une plante médicinale toxique et magique. Elle est spontanée en France et dans tout le bassin méditerranéen. On en retrouve deux espèces en France qui peuvent être distinguées grâce à leurs feuilles. La première, la férule commune (Ferula communis L.) a des feuilles molles et minces,  vertes sur les deux faces. Elle est présente dans les départements des Alpes Maritimes,du Var, de l’Aude, et des Pyrénées orientales (signalée dans les Bouches du Rhône). La seconde, la férule glauque (Ferula glauca L.) a des feuilles fermes et glauques à la face inférieure. Elle est signalée dans les départements du Gard et de l’Hérault.

La férule, quand elle est jeune, peut-être confondue avec son cousin, le fenouil. Il est très facile de faire la distinction grâce à l’odeur du feuillage. Le fenouil émet une senteur fortement anisée tandis que la férule est pratiquement inodore.

Usages traditionnels de la tige: domestiques mais aussi « magiques »

La tige de férule peut devenir très grosse et très dure en séchant. Elle a eu de nombreux emplois depuis l’Antiquité:

Transport du feux au creux d’une férule:

En Grèce, certains prétendent que les premières flammes olympiques auraient été transportées dans une tige de Férule… En effet, il faut savoir que cette plante peut atteindre une taille importante et avoir une tige de 2 à 4-5 m. Cette tige renferme une moelle qui, en séchant, peut brûler très lentement, comme l’amadou. Elle aurait servi à transporter le feu.

Tout le monde connait le mythe de Prométhée. Eschyle et Hésiode narrent la façon dont Prométhée a dérobé le feu du ciel à Zeus pour le rapporter aux hommes dans une tige de férule. Mais ils n’expliquent pas cet acte technique. De nombreux auteurs/personnages célèbres (Tournefort, Theophraste, Hamard, Lieuthagi etc.) rapportent ce mode archaïque de transfert du feux. Cependant, l’utilisation de la tige de férule comme torche reste très difficile. Vous pouvez le constater dans la vidéo. En effet, la tige a brûlé en maintenant une braise pendant seulement 12 min et 45 sec!

Claude Marco a fait une analyse tout à fait exhaustive, concernant cette difficulté de combustion. Vous pouvez le retrouver dans son superbe article « Transport du feu au creux d’une férule. »

Elle permet d’extraire une gomme-résine:

Une variété de férule (Ferula communis L. var. gummifera) est présente notamment au Maroc. Elle permet d’extraire une gomme-résine sur sa souche. Cette dernière s’obtient en faisant une incision profonde dans la souche radicante. A partir des lésions s’écoule, par forte chaleur, une sécrétion laiteuse. Celle-ci s’épaissit ensuite en masses irrégulières d’odeur aromatique qui porte le nom de fâsûh en arabe.  Cette matière est connue commercialement sous le nom de « gomme ammoniaque du Maroc ».

Cette gomme-résine était très recherchée en Orient. On l’utilise en tant que médicament aphrodisiaque, encens, ingrédient de magie, condiment et constituant de pâtes épilatoires. Mais c’est surtout dans les fumigations rituelles ou magiques et dans les pratiques de sorcellerie et de contre-sorcellerie que ce fâsûh est le plus employé! La tradition arabe, en Afrique du Nord, nous a transmis un nombre important de rites magiques. Rites dans lesquels entre la Férule dont le but reste bien de punir. Les ensorceleuses utilisent souvent des charmes à base de férule pour rompre les liens qui unissent deux partenaires.

Quant à la médecine tibétaine, elle considère la férule comme le « meilleur des aphrodisiaques ». Sa résine et sa gomme contiennent une huile essentielle réputée stimuler la pulsion sexuelle!

Autres usages:

  • La tige de férule peut être si dure et si grosse qu’elle sert parfois à fabriquer des meubles, des piquets de clôture,
  • Pour déceler une fracture du crâne, les anciens Grecs faisaient mâcher au patient une tige d’asphodèle ou de férule. Ceci devait faire « un bruit d’os » s’il était fracturé!
  • Dans le moyen Atlas, les inflorescences non épanouies de férule sont consommées comme anthelminthique (pour détruire les vers intestinaux). Mais le paragraphe suivant vous découragera d’essayer…

Toxicité de la férule:

La toxicité de la férule pour le bétail est connue depuis longtemps en Afrique du Nord. Cette toxicité se manifeste après plusieurs jours de pâture dans les champs . Les ovins semblent plus sensibles que les bovins.

Chez l’homme, la férule a provoqué des intoxications à caractère épidémique (le férulisme) dans les périodes de disette. En effet, lors de ces périodes, les côtes des feuilles, tendres et charnues, ainsi que les souches étaient récoltées pour être mangées. Cette consommation provoque une « intoxication débilitante ». On observe d’abord une grande faiblesse chez ceux qui ont consommé de la férule. Puis pâleur, essoufflement , diarrhées abondantes. Pour finir des plaques d’ecchymoses se développent surtout sur les membres. Un état de grande torpeur apparait et la marche devient difficile. La face intérieure des jambes se couvre de sérosités sanguinolentes. Environ 8 jours après les premiers signes, la mort survient chez les sujets très atteints.

Bibliographie:

1/Bellakdar J., 1997, La pharmacopée marocaine traditionnelle, Ibis Press

2/Bertrand B., 2005, L’Herbier érotique – Histoires et légendes de plantes aphrodisiaques, éditions plume de carotte

 

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *